« Cette crise nous pousse à accélérer la recherche de solutions » Béatrice Eastham, Green Événements

     

    Fondatrice et dirigeante du cabinet Green Événements, Béatrice Eastham revient pour nous sur les semaines passées et l’évolution de l’événement Le OUAÏ reporté à la fin août. Un rendez-vous ancré dans la quête de solutions et l’échange d’expériences dont Meet In est partenaire. 

    Prévu initialement fin mars, Le OUAï que vous organisez a été reporté au 25 et 26 août prochains. La période de confinement durant laquelle vous avez été très active online vous a-t-elle amenée à faire évoluer le format de l’événement ?

    En effet, nous avons décidé, avant de pouvoir à nouveau tous nous retrouver, de créer le OUAÏ en ligne. Ainsi, pendant toute la durée du confinement, nous avons donné la parole à des professionnels du secteur, à des politiques, à des associations.

    Cela nous a ainsi permis d’interviewer plus de 50 personnalités* et de « sentir » où en était la filière sur ce qui nous anime et qui était d’ailleurs la « tagline » du OUAÏ 2019 : RSE : Réinventez vos métiers – Transformez le monde !

    Les enseignements de ces contributions ont été nombreux. Mais si je ne devais en retenir qu’un, ce serait sans doute que le désir d’être acteurs de la transformation est bien là et partagé par tous.

    Nous avons donc complètement revu le format afin de faire du OUAÏ non seulement un événement inspirant, apprenant, mais aussi un événement de co-création de solutions. Pendant deux jours, vont donc s’enchaîner témoignages de bonnes/nouvelles pratiques, ateliers de formation et ateliers de co-construction de solutions applicables dès la rentrée.

    Et le contenu de l’événement a dû être repensé à l’aune de la crise sanitaire j’imagine ?

    Cette crise nous pousse à accélérer la recherche de solutions et la mise en pratique immédiate. Le nouveau nom « Université d’été des solutions » reflète ce nouveau cap. L’ambition est que chaque participant reparte avec toutes les clés et l’énergie pour, à son niveau, contribuer à la transformation positive dès la rentrée -tant attendue- du 1er septembre.

    Que retenez-vous de cette période inédite et des derniers mois que nous avons vécus ? Quelle(s) crainte(s) pour l’avenir ?

    Personnellement, j’ai été sidéré par tous ces « impossibles », tous ces « inconcevables » qui devenaient possibles et une réalité, du jour au lendemain. Je pense par exemple aux avions à terre, au confinement généralisé mais aussi à toutes ces nouvelles pistes cyclables nées en quelques nuits, aux circuits courts mis en place dans la grande distribution…

    L’enseignement principal de cet épisode inédit est que nous n’avons aucune raison de nous dire qu’il est trop tard pour faire face aux nombreux challenges environnementaux et sociétaux. Nous avons démontré que nos sociétés savent s’adapter, faire face, modifier des comportements pourtant bien ancrés.

    L’inquiétude est pourtant bien là : saurons-nous nous emparer de cette aptitude à la résilience et à la transformation pour un bien commun ? Ou alors, comme le théorise Naomi Klein avec la « La Stratégie du choc », les crises sont-elles vouées à être utilisées pour enclencher des réformes économiques ultra-libérales favorisant les intérêts privés et court termistes ? C’est à chacun d’entre nous d’en décider, à notre échelle, dès aujourd’hui, par l’action.

    Aujourd’hui la question du présentiel vs le digital focalise l’attention et alimente les débats chez les professionnels de l’événementiel. Ne pensez-vous pas que le vrai sujet est un événementiel vertueux et sensible aux sujets sociétaux ?

    Le digital généralisé a d’abord été un moyen de survie : comment continuer à faire son métier, à rassembler des communautés quand tout déplacement est prohibé ? En cela, les nouvelles technologies ont joué un rôle fabuleux pour garder une part de liant. L’essence de nos métiers.

    Mais ne nous trompons pas d’enjeu : les professionnels de l’événement avaient intégré le numérique bien avant la crise sanitaire. Cette période a certes permis une généralisation et une appropriation des outils, mais il ne s’agit qu’un des nombreux moyens de faire événement. Je suis persuadée que très naturellement la part présentielle vs digitale va se rééquilibrer pour répondre au mieux aux objectifs propres de chaque événement.

    Le vrai challenge de notre filière est de démontrer son utilité sociale, sociétale, économique, ainsi que de prouver sa capacité à exister en maîtrisant ses impacts sur l’environnement. C’est ce que les citoyens attendent, c’est ce que le législateur commence à imposer : c’est ce qui déterminera notre place dans la société de demain.

    Pouvez-vous nous dévoiler la ligne éditoriale du OUAï, rebaptisé Universités d’été des solutions de l’événementiel responsable, ainsi que les premiers intervenants et éléments de contenus ?

    Le OUAÏ traitera de quatre grands thèmes, qui sont les sujets RSE incontournables pour créer des événements responsables ; les sujets sur lesquels chaque acteur doit être en capacité de se positionner pour contribuer à la transformation collective :

    • Créer des événements zéro déchet
    • Créer des événements à impact zéro net carbone
    • Créer des événements inclusifs
    • Faire des événements des laboratoires de l’alimentation durable.

    L’événement a lieu sur deux jours. Nous consacrerons 1/2 journée par thème avec : des interventions de professionnels qui sont déjà dans la mise en pratique, des ateliers de formation animés par les partenaires institutionnels et des consultants expérimentés sur ces problématiques et aussi la co-construction d’un chemin des solutions. Et surtout : beaucoup de temps pour l’échange et la rencontre.

    Et pour terminer, donnez-nous 3 bonnes raisons de rejoindre ces Universités en Live les 24 et 25 août prochains ?
    1. Le plaisir de se retrouver entre pairs dans une période charnière post-confinement et avant la rentrée
    2. L’opportunité de prendre un temps d’avance sur les transformations de la filière… et y contribuer 
    3. La certitude de trouver de bons partenaires pour préparer l’année à venir.

    Ah oui…  Et il s’agit d’un événement 100% présentiel, donc pas de plan B 🙂

    * Plus de 50 vidéos / interviews disponibles en replay ici : https://le-ouai.com/les-interviews-du-ouai-en-ligne/

    Inscription au OUAI : www.le-ouai.com

    • Laurence Rousseau

      directrice de la rédaction

      Aux commandes de la marque Meet In depuis 2000, Laurence poursuit l'analyse de l'univers de la rencontre événementielle pour lui donner sa juste résonance médiatique.

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    Vous Aimerez Aussi

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.