Si le bilan de la COP22 apparaît maigre sur le plan des avancées environnementales, l’événement s’avère une belle opération pour la destination marocaine.

    COP des pays d’Afrique selon les experts, la 22e Conférence des Parties n’aura pas sur le fond tenu ses promesses, notamment celles régulièrement faites par les pays du nord d’accompagner financièrement ceux du sud sur le chemin de la transition écologique. Sur la forme en revanche, la conférence internationale, organisée du 7 au 18 novembre à Marrakech, n’a pas déçu en termes d’organisation et de logistique.

    Un vrai défi pour Marrakech

    La Ville rouge s’était évidemment préparée durant de longs mois pour accueillir les quelques 30 000 participants venus de près de 200 pays, pour un budget d’organisation de quelques 90 millions d’euros. Une ville ayant travaillé son image en subissant pour l’occasion un véritable lifting. Près de 7,5 millions d’euros ont ainsi été dépensés pour des projets environnementaux : bus électriques, éclairage public via des panneaux solaires, réhabilitation d’espaces verts à l’abandon.

    Znati Marrakech
    Sculpture de Znati © DR

    Acteurs publics et privés ont joué partition commune pour relever le challenge de cet événement hors-norme. « Les professionnels du tourisme ont été mobilisés pendant des mois, on a mis en place une cellule logistique qui travaillait 24 heures sur 24 pour gérer les réservations. Même les retardataires ont réussi à être logés. L’ensemble des hôteliers de Marrakech ont su être à la hauteur de cet événement. », nous indique Mounia Labsir, directrice associée de l’agence événementielle MC Luxuries, basée à Marrakech. Même son de cloche s’agissant des transferts et de la logistique. Marrakech a donc affiché complet durant 12 jours, revitalisant la filière touristique et le commerce local. Le gouvernement marocain a par ailleurs œuvré à a sensibilisation de la population aux enjeux des thématiques durables, à grands renforts de « campagnes de communication, clips promotionnels sur la protection de l’environnement, engagements de célébrités marocaines, et adoption en grande pompe de mesures écologiques, comme l’interdiction en juillet des sacs plastiques. » précise encore Mounia Labsir.

    COP22 Marrakech
    Salle de conférence © DR

    GL Events à la manœuvre

    Rompu à l’organisation des plus grandes conférences internationales, et fort de ses succès sur les COP 20 et 21, c’est GL Events qui a été choisi pour la coordination et l’organisation générale de l’événement de Marrakech, l’opérateur ayant œuvré de concert avec Agence Publics. Le groupe international s’est également adjoint les compétences de Capital Events (agence événementielle marocaine), LENI (informatique) et Rahal pour le catering. C’est sur le site de Bab Ighli (27 hectares), en bordure des remparts de la Médina, que l’opérateur a notamment conçu la plus vaste structure éphémère jamais réalisée. Pendant 19 semaines, 500 collaborateurs de GL events ont assuré la préparation du terrain, l’installation de 120 000 m2 de structures temporaires sur 12 hectares, dont une canopée de 700 mètres de long sur 18 mètres de large.

    En dehors de la zone bleue où se situait le centre de conférence, zone gérée directement par les Nations Unies, une zone verte était placée sous responsabilité du pays hôte. La zone bleue incluait 50 salles de réunion, deux salles plénières, un centre de presse, trois quartiers – le Quartier des négociations, le Quartier des délégations et le Quartier des Side Events – un espace VIP, un espace sécurité, deux parkings et deux espaces de restauration. La zone verte se composait quant à elle d’une zone innovation, une zone société civile, un espace sécurité, un espace Side Events avec 9 salle de conférence, un parking et un espace restauration. Accueil et sécurité enfin étaient du domaine de compétence de GL Events « La sécurité et la vigilance sont plus que jamais au cœur de nos enjeux, qu’il s’agisse des sites dont nous avons la charge ou des événements dont nous sommes partie prenante. Les hommes se rencontreront toujours, et nous veillerons à ce que ces rencontres se déroulent dans les meilleures conditions de sécurité. » assure Olivier Ginon, Président de GL events.

    Sur le volet développement durable et éco-conception, GL Events et Agence Publics ont intégré très en amont Green Evénements dans l’élaboration de leur réponse à l’appel d’offre. Leur recommandation contenait d’ailleurs une ligne budgétaire dédiée à la certification ISO 20121 définie par Green Evénements, ligne que le donneur d’ordre de la manifestation – l’état marocain – avait fait supprimer durant l’été. Ce dernier a cependant fait volte face puisque la COP22 vient finalement d’obtenir cette certification par Bureau Veritas…

     

     

     

     

     

     

    • Laurence Rousseau

      directrice de la rédaction

      Aux commandes de la marque Meet In depuis 2000, Laurence poursuit l'analyse de l'univers de la rencontre événementielle pour lui donner sa juste résonance médiatique.

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    Vous Aimerez Aussi

    portrait Philippe Blond

    Philippe Blond rejoint le Groupe S’Cape

    Le Groupe S’Cape continue son développement et étoffe son management avec l’arrivée de Philippe ...

    Zaltha Étoile

    On a visité Zaltha Étoile

    Le 23 mai dernier était inauguré Zaltha Étoile, le tout nouveau site de la marque ...

    affiche urban week

    La street culture s’installe à La Défense

    Quatrième édition pour l’Urban Week, l’événement qui met en lumière la street culture sur ...

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.