Covid-19 : Et si une start-up venait à la rescousse du secteur événementiel ?

     

    Chercheurs et start-up planchent sur le sujet des tests Covid à lecture rapide, à l’instar de NanoScent qui développe un test olfactif dont le résultat est délivré sur smartphone en 30 secondes. De quoi solutionner l’accès aux événements, en attendant un vaccin.

    Faciliter et rendre presque instantanée le dépistage est, on le sait, un enjeu stratégique pour le massifier les tests et ouvrir de nouvelles perspectives face à la pandémie. Chercheurs, grands groupes et start-up du monde entier s’y attèlent afin de sortir en premier ce type de tests à lecture rapide, tout en garantissant une fiabilité maximale des résultats, là où les tests sérologiques et PCR demeurent assez longs.

    A ce jour, plusieurs projets sont en cours, dont celui de la start-up israélienne NanoScent. Révélée dans les colonnes de nos confrères du Point, la jeune pousse spécialisée dans l’analyse des empreintes olfactives vient de développer une technologie simple et quasi-instantanée. En pratique, il s’agira pour les personnes testées d’inspirer par le nez, retenir son souffle, se boucher une narine et placer un tube dans l’autre narine. Puis expirer dans l’embout nasal, inséré à l’autre extrémité dans un sachet transparent. Le tube nasal est rattaché à un appareil rectangulaire, connecté à un smartphone, qui aspire l’air hors du sachet. Le résultat du test apparaît en une trentaine de secondes sur le téléphone. Dans l’attente de l’autorisation de sa mise sur le marché, l’innovation a d’ores et déjà reçu le soutien du département chargé de la recherche et du développement au ministère israélien de la Défense.

     

    Un dispositif également remarqué par Michel Bensadoun, directeur associé de l’agence La Fonderie et médecin de formation.  » Le dispositif de NanoScent fait l’objet d’une étude européenne et d’un dossier de marquage CE, et donc pourrait arriver très vite. La sensibilité, élevée, est de l’ordre de 85%. On imagine facilement ce genre de dispositifs à l’entrée des salles événementielles qui, couplées aux dispositifs de protection, assureraient une protection quasi-totale et surtout à terme une détection des clusters et leur élimination. » indique celui-ci.

    Il est clair que cette technologie, si elle est validée, serait une solution facilement déployable en situation de mobilité et sur des sites d’accueil de manifestations professionnelles et événementielles. A noter que Sanofi et la start-up californienne Luminostics travaillent également sur le développement d’un test de dépistage du Covid-19 à faire soi-même depuis son smartphone. Souhaitons que ces expérimentations soient très rapidement déployées et ainsi redonner du souffle aux événements physiques.

    www.nanoscentlabs.com

    • Laurence Rousseau

      directrice de la rédaction

      Aux commandes de la marque Meet In depuis 2000, Laurence poursuit l'analyse de l'univers de la rencontre événementielle pour lui donner sa juste résonance médiatique.

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    Vous Aimerez Aussi

    ComInTech 2018

    C’était comment ComInTech 2018 ?

    En seulement 3 éditions, ComInTech a réussi à s’imposer comme l’événement le plus intéressant ...

    portrait Ingrid

    Ingrid Badé chez EMA

    Après 17 années passées chez GL Events, Ingrid Badé rejoint l’équipe de Sylvain Camos ...

    affiche urban week

    La street culture s’installe à La Défense

    Quatrième édition pour l’Urban Week, l’événement qui met en lumière la street culture sur ...

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.