Fauchon Réceptions en quête d’un repreneur d’ici le 31 mars

     

    Les traiteurs événementiels Fauchon Réceptions et Lubré Réceptions viennent d’être placés sous protection du Tribunal de Commerce de Bobigny. L’activité est assurée au moins jusqu’au 31 mars 2020, date à laquelle les marques devront avoir trouvé un repreneur.

    Alors que nous avions évoqué une possible reprise de la société Fauchon Réceptions en novembre 2019, rachat qui n’a finalement pas abouti, l’entreprise vient de se placer sous la protection du Tribunal de Commerce de Bobigny tout en recherchant une solution de reprise de son activité.

    Selon le communiqué de presse c’est « contraint de quitter prochainement ses locaux à la suite d’une résiliation anticipée de son bail que la société Fauchon Réceptions cessera son activité dans son établissement de Saint-Ouen à la fin du mois de mars. Filiale du groupe Fauchon, la société Fauchon Réceptions, traiteur événementiel intégrant les marques Fauchon Réceptions et Lubré Réceptions, a décidé de se placer sous la protection du Tribunal de Commerce de Bobigny afin de poursuivre son activité pendant cette période et favoriser l’émergence d’une solution de reprise en plan de cession. Certains acteurs de la profession ont déjà manifesté leur intérêt pour une potentielle reprise ».

    Interrogé par nos soins, son directeur général Christophe Renard précise que la société a connu « une baisse de l’activité tout d’abord liée aux attentats de 2015 et du Bataclan en 2016. La même année, l’entreprise a déménagé à Saint-Ouen, peu avant l’annonce de la construction du futur Village olympique sur la zone, frappant du coup d’éviction Fauchon Réceptions et son laboratoire. S’ensuivent une recherche de nouveaux lieux et un accord en vue avec un confrère en octobre 2019. Un accord qui finalement achoppe et une situation qui s’aggrave durant la crise des « gilets jaunes » et tout récemment avec les grèves dans les transports parisiens. » Christophe Renard confirme par ailleurs que plusieurs propositions de reprise sont actuellement à l’étude. A date, l’entreprise emploie 60 salariés sur les deux marques.

     

    • Laurence Rousseau

      directrice de la rédaction

      Aux commandes de la marque Meet In depuis 2000, Laurence poursuit l'analyse de l'univers de la rencontre événementielle pour lui donner sa juste résonance médiatique.

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    Vous Aimerez Aussi

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.