J’ai testé le simulateur de réalité virtuelle 9D Seat

    Journaliste dans l’événementiel peut être un métier à risques… La preuve avec notre test du simulateur de réalité virtuelle sur vérins 9D Seat.

    Si vous avez arpenté les allées du Salon Heavent cette semaine, vous avez peut-être remarqué le drôle de dispositif installé sur le stand de l’agence 3h Prod : une plateforme tournante sur laquelle sont fixés trois fauteuils «oeufs». Installés dans ces fauteuils, trois personnes équipées de casque de réalité virtuelle (RV pour les intimes) ont l’air de participer à une expérience sensationnelle. Intriguée, je m‘arrête quelques instants histoire de faire une petite vidéo pour partager ma découverte avec les followers de Meet In (#chaudsurlinfo). «Vous connaissez la réalité virtuelle ?», me demande l’un des jeunes hommes tenant le stand. « Oui mon bon monsieur, figurez-vous que je suis même incollable sur la réalité virtuelle car je sors à l’instant même d’une conférence sur le sujet», lui réponds-je, pleine d’aplomb. «Très bien, alors il ne vous reste plus qu’à mettre en pratique maintenant ! On vous propose une démo à bord d’un roller coaster », me lance-t-il. Un défi ? Mon sang ne fait qu’un tour et ne reculant devant aucun sacrifice pour vous informer chers lecteurs, je m’installe dans l’un des fauteuils et enfile le casque.

    Propulsée dans une nacelle suspendue à un fil

    «Attachez bien votre ceinture et n’hésitez pas à placer vos mains sur les accoudoirs pour vous cramponner », me lance mon interlocuteur. Ouais, ouais, ok, ça va, ça a pas l’air très dangereux votre truc, j’en ai déjà testé des roller coasters en réalité virt… A peine le temps de finir de formaliser ma pensée que le dispositif se met en branle. Me voilà propulsée dans une nacelle suspendue à un fil, lui même rattaché à une sorte de grue. Le fauteuil se met à se balancer d’avant en arrière alors que la nacelle prend de l’élan, telle une balançoire géante. Mais dans quoi me suis-je encore fourrée ? Autour de moi, un paysage de ville qui se rapproche et s’éloigne au rythme du balancier. Le balancement se fait de plus en plus fort, je ressens même la sensation du vent dans mes cheveux grâce à un ventilateur intégré au dossier du fauteuil. On va quand même pas faire un tour complet ? Et si, me voilà les quatre fers en l’air au-dessus de la ville. Enfin, virtuellement bien sûr, car je suis toujours installée dans mon fauteuil sur un stand du Salon Heavent. Si ma tête en est à peu près consciente, mon estomac, lui, ne l’entend pas de cette même oreille. A mesure que l’on redescend, l’attraction prend de la vitesse. Je me surprends à me cramponner aux accoudoirs de peur de glisser dans le vide. Un tour, deux tours, et voilà la nacelle qui repart en arrière. S’en est trop pour mon estomac, je ferme les yeux, en priant pour que ça s’arrête très vite.

    Mon remède anti-RV

    Au terme de ce qui me semble être une éternité, le fauteuil fini par s’immobiliser. J’ôte le casque, détache ma ceinture (que je me bénis d’avoir bouclée !) et m’extirpe tant bien que mal du fauteuil, l’air hagard. Autour de moi, ça se bouscule pour prendre ma place. «Alors, ça envoie, hein !», me lance le jeune homme. Je réponds d’une voix blanche : «Oui, oui, c’est le moins qu’on puisse dire…». Vite, il me faut de l’air et un peu d’eau. Je le remercie pour ses explications et m’éclipse. Sur mon chemin jusqu’à la fontaine à eau, je me remémore une phrase prononcée plus tôt dans la matinée lors de la conférence. Parmi les freins à l’expérience de réalité virtuelle évoqués par les participants à un événement se trouve, aux côtés de la crainte d’avoir l’air ridicule, celle d’être malade. Un argument balayé par l’un des interlocuteurs présents d’une simple phrase : «La réalité virtuelle ne rend plus malade aujourd’hui». J’abonde dans son sens, effectivement, puisque j’ai moi aussi trouvé le remède contre les nausées provoquées par notre cher ami RV : il suffit de fermer les yeux !

     

    Le 9D Seat est proposé par l’agence 3h Prod. Différentes configurations sont possible, de 1 à 3 fauteuils. En format «triple», le dispositif ne nécessite que 9 m2 au sol et peut accueillir jusqu’à 250 personnes sur une journée. 3h Prod propose un catalogue d’une trentaine d’expériences de réalité virtuelle, de la plus soft à la plus… extrême ! Le 9D Seat se décline également en format «Platform».

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    Vous Aimerez Aussi

    guides UNICEO

    Le réseau UNICEO organise son premier congrès européen

    L’association internationale UNICEO qui rassemble les meeting planners de grandes entreprises vient d’organiser son ...

    portrait Laurence Body

    La brève interview de…

    LAURENCE BODY, Fondatrice de X+M , agence spécialisée dans l’innovation par l’expérience client.

    24 heures au C2 Montréal

    Créé en 2012 par l’agence Sid Lee et le Cirque du Soleil, le C2 ...

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.