« Notre industrie créera demain des événements chimères »

     

    Quels enseignements tirer de la période inédite que traverse le secteur événementiel avec la crise du Covid-19 ? Comment les professionnels se réinventent-ils ? On fait le point avant la reprise tant attendue de septembre. 

    C’est quoi ce bordel ? Tel aurait pu être la base-line des Napoleons de cette année, une édition finalement sobrement intitulée 2020. Il est vrai que la date se suffit à elle-même, tant elle s’inscrit déjà dans le calendrier historique, au même titre que 2001, 2008 ou 2015. Et nous ne sommes qu’au milieu du guet de cette année hallucinante ! Après un printemps durant lequel nous avons géré nos peurs face à ce virus Covid-19, nos vies professionnelle et personnelle complétement chamboulées, avons longuement débattu, zoomé, créé, applaudi et râlé aussi, nous voici à l’aube d’une nouvelle période inédite. Ces derniers mois ont tétanisés un secteur événementiel pourtant capable de s’adapter à des situations jusqu’à lors inimaginables. Et si se réinventer est le verbe à la mode, les professionnels de l’event n’ont pas été les derniers à se l’approprier.

    Bienvenue aux événements chimères

    Concert de musique classique devant un parterre de plantes vertes à Barcelone, remise de prix à Cannes avec Maurice Lévy et Arthur Sadoun en MC, défilé de mode en plein champ de blé signé Bureau Betak ou encore e-pèlerinage à Lourdes concocté par Havas, autant d’exemples de cette adaptabilité inhérente à l’activité événementielle. Elle a toujours donné vie à des événements fantastiques et demain elle créera des événements chimères, à l’image de cet animal hybrique que la mythologie associe à l’illusoire mais aussi à l’éternité. Des événements à identité multiple qui ne seraient pas que pures produits de l’imagination mais bien réels dès lors qu’ils figurent sur un agenda et rencontrent leur(s) audience(s). Certes, il ne sera pas aisé de s’exprimer comme avant et sans les contraintes que nous imposent le contexte sanitaire. Il va falloir tout simplement survivre pour certains acteurs de l’écosystème, éviter des écueils (guerres commerciales, gestion du risque assurantiel, pression des donneurs d’ordre, etc.) pour d’autres ou encore relever le challenge de l’engagement des publics face au développement des formats hybrides et digitaux.

    Augmenter la VA des événements physiques

    D’ailleurs, ne tombons pas dans le piège du capitalisme virtuel et dans le distantiel à outrance. D’autant que beaucoup de professionnels de l’événementiel n’ont rien à y gagner. La digitalisation des events ? Le modèle économique n’est pas encore stabilisé. Le streaming et les plateaux-télé ? Nombreux sont déjà les professionnels qui maitrisent le sujet, sans parler des médias d’information qui de traditionnels partenaires peuvent facilement devenir des concurrents. La réalité virtuelle ? La bataille est d’ores et déjà perdue face aux GAFAM et autres Fortnite. Il va aussi falloir augmenter la VA des events physiques qui valent la peine d’être consommés. Tout comme revenir à l’exigence, à la créativité et se battre sur des savoir-faire exceptionnels mais tout en s’appuyant largement sur les autres outils de la palette communicationnelle.

    Enfin, sur le fond, mettons-nous au service de l’essentiel plutôt que du superflu et accompagnons les entreprises et les institutionnels sur le chemin véritable du social et de l’humain. Tous ensemble, reprenons des risques tout en portant nos masques. Car vivre en société c’est accepter le risque, ne l’oublions pas. 

    Excellentes vacances à toutes et tous ! 

    ©Alexandre Nestora 

    • Laurence Rousseau

      directrice de la rédaction

      Aux commandes de la marque Meet In depuis 2000, Laurence poursuit l'analyse de l'univers de la rencontre événementielle pour lui donner sa juste résonance médiatique.

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    Vous Aimerez Aussi

    UberGreen

    Ubi Bene roule et plante pour UberGreen

    Du 21 au 23 septembre, le parvis de Beaubourg va devenir un espace végétalisé ...

    Grands Prix Com-Ent 2019

    Les 33ème Grands Prix COM-ENT consacrent l’engagement

    COM-ENT, première organisation professionnelle de communicants et communicantes en France, organisait le 10 décembre ...

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.