Le Paris Convention Centre vise l’excellence

façade PCC

Attirer les plus grands congrès européens et mondiaux. Tel est le challenge du tout nouveau Paris Convention Centre de la Porte de Versailles, inauguré le 22 novembre. 

C’était l’inauguration de l’année pour Viparis, son actionnaire Unibail-Rodamco, la Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Ile de France, mais aussi pour l’ensemble de la filière présente le 22 novembre sur le Pavillon 7 de la Porte de Versailles. Avec le lancement officiel du Paris Convention Centre, c’est, au delà d’une nouvelle structure pérenne, l’engagement de Paris de pouvoir recevoir des événements de grandes envergures (jusqu’à 35 000 participants) mais aussi d’accueillir deux congrès en même temps. Un atout non négligeable sur le marché très concurrentiel des congrès et grands événements, même si Paris préserve sa place de leader mondiaux dans les classements internationaux.

S’appuyer sur un environnement unique

Plus grand centre de congrès d’Europe, le Paris Convention Centre (PCC) mise évidemment sur l’attractivité de la Capitale. Situé intra-muros, avec vue imprenable sur la Tour Eiffel depuis l’espace événementiel du Terminal 7 ou les 4 000 m2 de jardin planté accessible au public, le centre jouit d’un environnement certes incomparable. In-situ, c’est la grande salle plénière d’Europe (capacité de 5 200 personnes à plat) qui tient la vedette. Modulable, l’espace peut être scindé en 2 pour proposer une plénière de 2 500 places et jusqu’à 50 salles adjacentes, sachant que 16 salles sont à disposition en permanence. Un lieu qui peut être entièrement transformé en l’espace de 2 jours pour accueillir 14 000 places assises sur un même niveau. Côté hébergement, on attend les ouvertures des Mama Shelter et Novotel en septembre 2019, quand la Mairie de Paris est par ailleurs sollicitée pour favoriser la création de nouveaux établissements  à proximité.

Hautes performances technologiques

Avec un tel outil, pas question évidemment de ne pas être à la pointe de la technologie. Sur les 100 millions investis pour la réalisation du nouveau centre, une grande partie a été consacrée aux équipements techno. Ainsi, le Wi-Fi HD avec 350 bornes qui peuvent être installées lors d’un congrès et permettant jusqu’à 30 000 connections simultanées. Les 4 opérateurs historiques ont installé de la 4G, quand le PCC dispose de sa propre bande passante et d’une connexion au CERT permettant des retransmissions télévisuelles et simultanées. Une bonne nouvelle quand on sait que le Wi-Fi reste le point faible de nombreux sites d’accueil.

Objectif : 75 nouveaux événements en 5 ans

« Nous avons pour objectif d’accueillir 75 nouveaux événements dans les 5 ans à venir, dont 55 congrès » indiquait la semaine dernière Michel Dessolain, directeur général de Viparis. 15 sont déjà signés à date, le premier se déroulant les 5 et 6 décembre avec le congrès de la rhumatologie (5000 participants). Suivront en 2018 les congrès européens de la Société de réanimation de langue française, le congrès sur les maladies du foie (11 000 pax), le congrès sur la résonance magnétique, événement européen qui vient pour la 1ere fois à Paris. Last but not least, le  congrès européen de cardiologie et ses 33 000 participants seront au rendez-vous sur le PCC en 2019. D’importants événements corporate, tels que Microsoft Expérience, pourrait de leur côté migrer sur la Porte de Versailles. Reste à savoir comment Viparis gérera ses planning entre les sites de la Porte Maillot et de la Porte de Versailles et quels événements auront les honneurs du nouveau centre des congrès. A cette question, Michel Dessolain précise que « les congrès entre 2 000 et 10 000 personnes ont vocation à être plutôt à la Porte Maillot, au dessus de cette jauge et jusqu’à 35 000 participant, à la Porte de Versailles ». D’aucuns se demandent également si la nouvelle structure ne coûtera pas plus cher aux clients puisqu’elle nécessitera le montage de la salle, quand l’actuel palais de congrès dispose d’un aménagement fixe. Reste toutefois qu’avec ce nouvel équipement, Paris va pouvoir capter des événements plus grands qu’auparavant et qui n’iront plus ailleurs, et donc in fine gagner des parts de marché.

 

 

  • Laurence Rousseau

    directrice de la rédaction

    Aux commandes de la marque Meet In depuis 2000, Laurence poursuit l'analyse de l'univers de la rencontre événementielle pour lui donner sa juste résonance médiatique.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Ads

Vous Aimerez Aussi

portrait thierry Reboul

La semaine vue par Thierry Reboul

Chaque semaine, un acteur de la filière événementielle commente les événements de la semaine ...

hotel Normandy Barrière

Le groupe Barrière nous embarque à Deauville

C’était au tour de Deauville de recevoir fin septembre les agences d’événements et les ...

Vivatech

Coup d’envoi de la 2e édition de Viva Technology

Après un succès retentissant pour sa première édition, Viva Technology revient pour la 2ème ...

ABONNEZ-VOUS À

NOTRE NEWSLETTER

Nom

Prénom

Fonction

Secteur

Pays

Email

Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

ABONNEZ-VOUS À

NOTRE NEWSLETTER

Nom

Prénom

Fonction

Secteur

Pays

Email

Merci, votre inscription a bien été prise en compte.