Prestalians hausse le ton sur les conditions de travail

    Campagne Prestalians

     

    Le collectif des prestataires de l’exposition et de l’événement, Prestalians, alerte les acteurs de la filière sur les difficultés grandissantes rencontrées par ses adhérents. Un constat que le collectif met en lumière au travers d’une campagne de com’.

    Les héros sont fatigués en cette fin d’année. Sur le salon Heavent qui vient de fermer ses portes, les professionnels ne cachaient pas leur fatigue face à des délais de traitement des appels d’offres, de conception et de réalisation toujours plus courts. Un sujet également abordé lors du Setting Up organisé par l’association LEVENEMENT.

    Du côté de Prestalians, le collectif des prestataires de l’exposition et de l’événement, le ton monte d’un cran avec une campagne constituée de 3 visuels qui montrent notamment qu’en termes de RSE, on parle beaucoup mais que dans les actes ça dérape souvent. A l’origine de cette initiative, une réunion de Prestalians en septembre dernier « où tout le monde était sur les rotules après seulement 3 semaines d’activité en raison de trop de demandes de dernière minute » témoigne Elodie Agnetti, Secrétaire générale de Prestalians. Des raccourcissements de délais qui ne sont pas sans incidences en termes d’organisation et de qualité du travail, de staff, etc.

    Des passations de commandes à -J 7 en forte augmentation

    Alors que le délai de passation de commandes à moins d’une semaine de l’événement était de 15% en 2017, celui-ci est grimpé à 33% en 2019, selon les données internes du collectif. « Des commandes tardives, pas bien ficelées, interdépendantes les unes des autres, ce qui fait que tout se fait à l’arrache » précise pour sa part Stéphane Leopole, le président de Prestalians.

    Un manque d’organisation aux impacts forts et qui va à l’encontre des beaux discours en matière sociétale et sociale « On en arrive à faire travailler les collaborateurs les week-end, tard le soir, etc. On devient limite sur des questions telles que la fatigue des équipes, le burn-out ou les accidents du travail. Ce n’est pas comme cela que nous voulons travailler. » s’inquiète pour sa part Ivana Guillon, vice-présidente de Prestalians.

    La faute à qui dans ce système qui part en roue libre ? En premier lieu aux donneurs d’ordre qui se soucient assez peu de délai de mise en oeuvre, mais aussi aux acteurs de la chaine de valeur événementielle situés en amont des standistes et autres équipementiers événementiels. Un vrai sujet en tout état de cause qu’il va bien falloir intégrer et (re)discuter avec toutes les parties prenantes…

    • Laurence Rousseau

      directrice de la rédaction

      Aux commandes de la marque Meet In depuis 2000, Laurence poursuit l'analyse de l'univers de la rencontre événementielle pour lui donner sa juste résonance médiatique.

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    Vous Aimerez Aussi

    partenaires French Event Booster

    Le French Event Booster est officiellement lancé

    La plateforme d’innovation de la filière événementielle, French Event Booster, vient d’être officiellement lancée ...

    portrait Laurence Body

    La brève interview de…

    LAURENCE BODY, Fondatrice de X+M , agence spécialisée dans l’innovation par l’expérience client.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.