Sommet de la francophonie : défi relevé pour Madagascar

    sommet de la francophonie Madagascar

    Le XVIe Sommet de la francophonie organisé par Madagascar, sous l’égide de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) s’est conclu avec l’adoption par les chefs d’État et de gouvernement de la Déclaration d’Antananarivo.

    Cette dernière rappelle entre autre le lien indissociable entre une croissance partagée et un développement durable et responsable pour assurer la stabilité du monde ainsi que de l’espace francophone, avec l’adoption de treize résolutions. Madagascar se félicite de la réussite de ce rendez-vous qui avait été manqué en 2010, en raison du coup d’Etat de 2009 et de sa suspension par l’OIF. À charge de revanche, après quatre années de crise, l’île était fin prête pour accueillir plus de 6500 participants dont 20 chefs d’Etat et près de 2500 délégués, les 26 et 27 novembre derniers. Un défi logistique de taille pour le pays (un des plus pauvres) qui a été relevé avec la collaboration de l’Agence Publics. Rompue à l’exercice des événements de portée internationale (COP22 à Marrakech aux côtés de GL events), l’agence française a ainsi mis toute son expertise au service des autorités malgaches. Elle est ainsi intervenue comme concepteur, ensemblier et coordinateur général des différents prestataires parmi lesquels des dizaines d’entreprises spécialistes et corps de métiers pour construire le village et les différents espaces du centre de conférence d’Antananarivo réhabilité pour l’occasion. Les 120 experts et techniciens français mandatés par l’agence ont travaillé avec des équipes malgaches sur les aménagements et dispositifs logistiques et techniques en respectant le thème du sommet, croissance partagée et développement responsable. La sécurité fut un des points majeurs du dispositif global. Des milliers de policiers furent déployés dans la capitale qui a bénéficié de l’aide de plusieurs pays sur ce volet.  Si une partie de la population a déploré le coût de l’organisation du Sommet (estimé à 7 millions d’euros), une autre espère bien que cet événement apportera des perspectives sur le plan économique.


    Le XVIIe Sommet de la francophonie se déroulera en Arménie en 2018 et le XVIIIe en Tunisie en 2020.


     

     

    • Voir les commentaires (0)

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Ads

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

    ABONNEZ-VOUS À

    NOTRE NEWSLETTER

    Nom

    Prénom

    Fonction

    Secteur

    Pays

    Email

    Merci, votre inscription a bien été prise en compte.